Vous êtes dans : Accueil > La Flume > Enseignement musical, artistique et culturel > Les instruments enseignés > La harpe

La harpe

© Anne Fiard-Vileyn

C’est un instrument qui permet d’aborder des répertoires très variés : de la musique ancienne à la musique traditionnelle, en passant par les salons du romantisme…
Puis avec l’évolution de la facture instrumentale… le jazz et les musiques actuelles lui tendent les bras !

 

 

Harpe classique ou Grande harpe

Un peu d’histoire…
La harpe est un instrument qui a traversé le temps, elle est présente depuis des millénaires dans différents continents.
Elle devient au début du XXème siècle, l’instrument favori de nombreux compositeurs français comme Debussy, Ravel, Caplet qui composèrent des œuvres magnifiques en utilisant la harpe comme instrument soliste et en développant une écriture qui met en valeur sa sonorité si particulière.

L'enseignement
Jouer de la harpe permet de pouvoir participer très vite à des formations de musique de chambre (duos, trios…), puis de pouvoir jouer dans des ensembles de plus grande envergure : l'orchestre symphonique, l'orchestre à cordes, l'ensemble de  musiques traditionnelles, les musiques du monde, les musiques actuelles, etc.

La harpe fait partie de la famille des cordes pincées, c’est un instrument polyphonique (on joue des deux mains dans les deux clés). 

  • On peut débuter son apprentissage dès l'âge de 7 ans.
  • Pour jouer de la harpe, on utilise les deux mains mais on ne joue pas avec le petit doigt !
  • On « pince » les cordes : c'est-à-dire qu’on joue avec le bout des doigts.
  • Plus les cordes sont longues plus le son est grave.
  • Les cordes ont des couleurs pour que l’on puisse se repérer plus facilement : les DOs sont rouges et les FAs sont bleus.

Les différentes harpes qui existent

  • Les harpes celtiques, petites et légères. Elles sont répandues en Bretagne et dans les pays celtes. Elles sont l’instrument idéal pour débuter.
  • Les grandes harpes, dites harpes classiques : ce sont également des instruments d’orchestre, elles sont munies d’un pédalier comprenant 7 pédales (une par note) qui permettent de changer de tonalité (elles montent et descendent les notes d’un demi-ton). Grâce à ce système de pédales (Erard 1820) le répertoire de la harpe s’est enrichi considérablement, les possibilités de jeu devenant infinies.

© Anne Fiard-Vileyn

Harpes celtiques - © Aziliz Le Gallo

© Anne Fiard-Vileyn

  • Haut de page